Olivier Morin

Dès sa sortie du Conservatoire d’art dramatique de Montréal en 2002, Olivier Morin se taille une place de choix dans le milieu théâtral québécois, où il joue dans plus d’une trentaine de productions auprès des plus prestigieux metteurs en scène d’ici. Acteur, auteur et metteur en scène, il dirige notamment Clotaire Rapaille : l’Opéra Rock, L’assassinat du président et Épopée Nord, trois perles du Théâtre du Futur, compagnie qu’il codirige avec Guillaume Tremblay et Navet Confit. Il fait aussi de la télé (Série Noire), du cinéma (Les amours imaginaires), de l’animation (Parconaute) et participe à toutes sortes d’émissions plus ou moins culturelles et/ou comiques (PaparaGillesParasol et GrelotPlus on est de fous, plus on lit). Ses chirurgies plastiques ont fait couler beaucoup d’encre en 2009 après qu’il s’est fait amputer son immense grain de beauté sur le bout du nez, cette anomalie de la nature qui lui avait valu l’amour des tout-petits pour le rôle d’un chien éducatif à Télé-Québec. Il poursuit aussi une carrière musicale au sein des groupes Otarie et Les Froeurs ainsi que comme accompagnateur-fredonneur en tournée avec Corneille depuis 2007. Ses pièces pour enfants sont jouées dans quarante-trois langues sur huit continents, les plus connues étant Bout de Laine contre Patatrac, mais surtout Coucou-Carotte, un drame de marionnettes sur l’intimidation dans les vestiaires à la piscine. On l’associe surtout aujourd’hui au monde de l’art contemporain : ses œuvres sensuelles sont exposées à New York, San Francisco, Londres et Dubaï.