Véronique Grenier

Véronique Grenier enseigne la philosophie au collégial depuis 2009. Elle est l’auteure, aux Éditions de Ta Mère, du recueil de poésie Chenous (2017) et du récit Hiroshimoi (2016); elle a aussi collaboré, avec le chapitre intitulé « Polaroid », au recueil Sous la ceinture : unis contre la culture du viol (2016, Québec Amérique), aux revues Art Le Sabord, Les Écrits, XYZ. La revue de la nouvelle, Jet d’encre et Exit et au projet 365.12. Valérie par Eskanazi. Chroniqueuse (Urbania et La Gazette des femmes), blogueuse (Les p’tits pis moé), quelquefois conférencière, on peut parfois l’entendre à la radio, et elle a également touché au théâtre avec la pièce Moé pis toé (Festival St-Ambroise-Fringe, juin 2015). Elle collabore à la collection de chandails Les Beaux jours (« Linge mou. » et « Papier bulle, please. ») avec Vanessa Duval. Lauréate du prix Jean-Claude-Simard 2017 de la société de philosophie du Québec et récipiendaire du prix « Coup de cœur » du Conseil de la culture de l’Estrie en 2015, elle a aussi rédigé une suite littéraire pour le médiaguide de l’exposition « Le temps file » du Musée national des beaux-arts du Québec (printemps-été 2017). Elle est la co-porte-parole de la campagne nationale « Sans oui, c’est non » contre les violences à caractère sexuel. Elle aime le kitsch, les citations et déteste les demandes à l’Univers.