Je pense que ce recueil s’adresse à toi

(Ce titre est épuisé, mais certains libraires ingénieux en ont peut-être encore une copie.)

de maxime raymond

Entre la déconstruction elliptique du discours et les affres de l’existence urbaine, il existe un survivant hésitant face à autant de troubles : Maxime Raymond. Dans une poésie où la métaphysique peut facilement côtoyer un paquet de cigarettes, le poète observe ce reflet du monde qui s’imprime sur ses propres rétines pour en faire surgir des textes d’une franchise toute personnelle et marquée du sceau de la négation. Négation du monde, négation de l’autre, négation du moi… le tout jusqu’au constat final, lequel ne suggère qu’une chose : entre l’expérience d’une vie qui ne convient peut-être pas à celui qui l’éprouve et la déchéance de l’être, on trouve la Poésie.

Et ça, Maxime Raymond le sait, et il l’offre aux yeux de tous, pour la première fois, avec Je pense que ce recueil s’adresse à toi.