Stéphane girard

Détenteur d’un doctorat de l’Université McGill, Stéphane Girard est professeur de littérature et de sémiologie à l’Université de Hearst (Ontario). Auteur des ouvrages Autopsie de l’hétérogène chez Christine Montalbetti (2016) et Plasticien, écrivain, suicidé. Ethos auctorial et paratopie suicidaire chez Édouard Levé (2014), il mène des recherches qui portent notamment sur l’inscription de la subjectivité dans la littérature francophone expérimentale et la culture pop contemporaines. DJ dilettante et mélomane averti, il fait, avec Poétique du mixtape (et à l’instar de Marie Davidson), ses adieux au dancefloor.