Lancement de Villes mortes

27 janvier 2013

 

Ta Mère est très fière de t’inviter au lancement de sa prochaine publication : Villes mortes, de Sarah Berthiaume, avec les illustrations de Francis Léveillée, Sébastien Thibault, Gabrielle Laïla Tittley et Benoit Tardif.

C’est le 15 avril, au Bistro Vices et Versa, à 19h.

Villes mortes, c’est une ville romaine ensevelie par le Vésuve en 79 avant Jésus-Christ; c’est une ville minière de la Côte-Nord désaffectée en 1984; c’est une ville d’Asie centrale occupée par l’OTAN depuis 2003; c’est un quartier de divertissement fondé en 2006 à Brossard, au Québec.

Villes mortes, c’est Pompéi, la foudroyée; Gagnonville, l’agonisante; Kandahar, la martyre; DIX30, la zombie.

Villes mortes, c’est aussi, et surtout, une réflexion sur l’origine, l’éphémère, la catastrophe, le deuil, le vide, l’espoir.

Villes mortes, c’est quatre face à face entre l’humain et l’immobilier. Quatre chroniques nécrologiques douces-amères. Quatre grandes morts qui surviennent dans quatre petites vies.

Villes mortes, c’est quatre contes sur quatre filles vivantes qui racontent leur relation avec une ville morte.

Salon du livre!

13 novembre 2012

En dédicace au Salon du livre de Montréal, en direct du kiosque 532!

Jeudi, 19h30: Jean-Phillipe Baril Guérard

Vendredi, 19h30: Simon Boulerice

Samedi, 13h: Marie-Christine Lemieux-Couture

Dimanche, 13h: Benoit Tardif

Lancement de toutes mes solitudes!

2 novembre 2012

Dans le cadre de la sortie de Toutes mes solitudes!tout premier roman de Marie-Christine Lemieux-Couture, Ta mère se la joue téméraire et t’invite au périple de ta vie (ou pas) dans le chic quartier Hochelaga-Maisonneuve, à la micro-brasserie L’espace Public, pour un lancement haut en couleur et en adjectifs clichés.

C’est donc un rendez-vous le lundi 12 novembre à 19h à l’Espace Public, 3632 Ontario Est!

Victoire de LUX

5 octobre 2012

Nous vous annonçons que les Éditions de Ta Mère ont gagné le prix LUX de la couverture de livre de l’année pour une deuxième année consécutive, pour non pas un, mais TROIS livres : Les cicatrisés de Saint-Sauvignac, M.I.C.H.E.L. T.R.E.M.B.L.A.Y. et Partir de rien! C’est donc un tour du chapeau pour Benoit Tardif, qui a remporté un total de trois LUX, dont Illustrateur de l’année! Ta Mère jubile.

Benoit est maintenant l’enfant préféré de Ta Mère, n’en déplaise aux autres.

 (Aussi, on est désolés pour le mauvais jeu de mots dans le titre. On est juste trop excités pour faire de meilleures blagues.)

Danser a capella, le vidéo

27 septembre 2012

Mathieu Handfield et Maurice Vadeboncoeur , tout deux des Productions Lombric, ont réalisé une capsule vidéo pour Danser a capella. C’est sérieusement hilarant.

 

Danser a capella – Simon Boulerice from Les éditions de Ta Mère on Vimeo.

 

Lancement de Danser a capella, de simon Boulerice!

19 septembre 2012

Ta Mère t’invite au lancement de son nouveau livre, Danser a capella, imaginé par Simon Boulerice et illustré – of course! – par Benoit Tardif. De plus, Simon en profitera aussi pour célébrer la sortie de son roman Javotte chez Leméac! Il va même y avoir une lecture de l’auteur. C’est donc un fabuleux programme double à ne manquer sous aucun prétexte!

C’est à la librairie Raffin de la chic Plaza Saint-Hubert, le 2 octobre, à 19h.

Et au pire, si les livres, t’aimes pas ça, tu pourras quand même profiter de l’alcool à un prix plus que compétitif (genre gratuit) (genre dis merci à Ta Mère).

 

 

Danser a capella

5 septembre 2012

En attendant le 2 octobre, jour de la sortie de Danser a capella de Simon Boulerice, voici quelques illustrations pour vous mettre l’eau à la bouche!

Ce n’est pas précisément un recueil de nouvelles. Appelons plutôt ça un recueil de monologues dynamiques, conçus pour la scène, mais lisibles dans le confort reposant de son foyer. Danser a capella, c’est sept personnages délicatement marginaux (ou en quête de marginalité) qui se livrent en vrac, ne lésinant pas sur leur désarroi ordinaire et ludique. On côtoie entre autres un caissier de Jean-Coutu costumé en chauve-souris qui tente de séduire un vampire, un VP de boîte d’assurance pris de compassion pour une danseuse vedette peinturée dans un coin en pleine entrevue télévisuelle, et une femme en peine d’amour qui fuit en Russie et participe à un marathon sur talon aiguille. Sans oublier cet homme, ce Simon, alter ego de l’auteur, qui révèle comment il a perdu la foi, en muant live en plein cœur de son solo chanté à l’église paroissiale, devant les fidèles consternés. Sept monologues, donc, qui donnent viscéralement envie de danser et de courir jusqu’à l’épuisement. Mais surtout de vivre son unicité jusqu’au bout. Qu’il y ait musique ou pas.


Ta Mère t’invite dans sa maison de vieux!

7 août 2012

Comme vous l’avez peut-être vu, Ta Mère publie enfin un nouveau collectif! Après avoir exploré les dessous pas toujours frais de la maternité dans le Livre noir, elle s’intéresse maintenant à un poids lourd de la démographie : les vieux.

Ta Mère vous invite donc à découvrir le livre et à rencontrer ses auteurs le lundi 20 août à 19h au bistro Vices et Versa

 
Pour plus de détails sur le livre et pour un texte exclusivement sur le web, c’est ici
 

AUTEURS: ALEXIE MORIN – AMÉLIE DUMONT – CELINE HUYGHEBAERT – FANNIE LOISELLE – FLORENCE BOBIER – ISABELLE CLAUDE DIT GRANDJEAN – JULIEN-PIER BOISVERT – MARIE-ANDRÉE ARSENAULT – MARIE PARENT – PIERRE-PHILIPPE GOUIN – SANDRINE GALAND – VINCENT BRAULT – WILLIAM S. MESSIER

* * *

On a tous un ou deux vieux de trop quelque part. Les raisons sont toutes excellentes pour s’en défaire : on n’a pas de place chez soi ni le temps de s’en occuper, on n’aime pas l’odeur des boules à mites ou on a déjà trop de couches à changer.

Sur l’invitation de Raymond Bock et d’Alexie Morin, treize auteurs ont accepté de placer les leurs dans les chambres qui composent ce recueil de nouvelles.

Ils se livrent ainsi à un périlleux exercice de projection en se mettant dans la peau d’une personne âgée à l’approche de la fin. Évitant les clichés ou se jouant d’eux, ils nous offrent des histoires tendres, cruelles, parfois décousues, souvent sages et toujours nécessaires.

Ces treize coups d’œil par autant de trous de serrure, ce sont avant tout des prises de parole contre l’oubli.